Ouverture à la diversité linguistique: des trucs pour l’enseignement aux élèves allophones

J’ai réellement compris les défis auxquels certains enfants des écoles montréalaises sont confrontés lorsque j’ai eu à préparer mon voyage en Russie (au cours de mon stage au préscolaire) et que j’ai tenté d’apprendre l’alphabet cyrillique. Chaque lettre de l’alphabet est différente et il s’agit d’un réel investissement que d’apprendre chaque lettre ainsi que chaque son auquel il fait référence. C’est à ce même défi que les enfants venus d’Inde ou du Maghreb sont confrontés…et ce, non pas en prédiction d’un voyage, mais tous les jours à l’école ! 


Pour chaque nouveau thème abordé au préscolaire, il est important d’expliquer aux enfants les mots de vocabulaire qui s’y rattachent. Les enfants doivent également répéter les mots afin de bien les mémoriser. Par exemple, lorsque j’ai abordé le thème de la Poste, j’ai mis un accent particulier sur les mots «timbre», «boîte postale», «philatélie», «code postal» et «carte postale». Pour certains enfants, il s’agissait de la première fois qu’ils entendaient ce mot !

Il est également important d’expliquer les mots de vocabulaire lors de la lecture d’une histoire. L’enseignant doit paraphraser les expressions difficiles, bien articuler, se servir de l’intonation pour mettre l’accent sur les mots importants, pointer sur les images du livre de quoi on parle, mimer les actions, poser fréquemment des questions aux élèves pour vérifier leur compréhension, etc.

Bien évidemment, après une semaine complète à parler de timbres, de cartes postales et de facteurs, les enfants avaient appris ces nouveaux mots et savaient dire qu’ils aimaient jouer au coin «philatélie» à l’aide de «timbres» et dire que le loup de l’histoire fait de la «correspondance» avec un mouton ! Comme quoi l’immersion dans une langue permet son apprentissage !

Sources:

Faciliter le développement du langage oral, en français langue seconde, chez les élèves allophones au préscolaire

Il est intéressant de noter les actions que l’enseignant doit entreprendre pour favoriser l’apprentissage du français au préscolaire en présence d’élèves allophones. Notons par exemple la présence de livres sonores (coin écoute) ou de sites internet où on retrouve un imagier.

Éveil au langage et ouverture à la diversité linguistique

Ce site propose des activités à réaliser au préscolaire, primaire et secondaire qui permettent l’ouverture aux différentes langues. De plus, on y retrouve des enregistrements sonores du mot «bonjour» et d’enregistrements d’animaux en plusieurs langues. Très intéressant !

Publicités

Les commentaires sont fermés.